Des mots technos en mal de traduction

«J’ai pris une photo avec un selfie stick en hommage à mon ami passé dans la digital afterlife, puis j’ai fait un peu de webrooming avant de binge watcher des vidéos d’unboxing sur YouTube.»

Sur le bout de la langue, technophobe à ses heures, est un peu décontenancée par pareille phrase. Heureusement, l’OQLF veille au grain et traduira sous peu ces cinq termes (selfie stick, digital afterlife, webroomint, binge watcher et unboxing) soumis avec plusieurs autres par les lecteurs et journalistes de L’Actualité. Si vous désirez jouer les linguistes, il est possible de proposer votre propre traduction de ces mots technos – avant que l’OQLF ne s’en charge – en cliquant sur le lien au bas de l’article de Marc-André Sabourin, blogueur à L’Actualité.

Des autos qui se conduisent toutes seules et des traductions instantanées

Après les voitures qui se conduisent toutes seules, Google lançait il y a quelques heures à peine une nouvelle application de traduction instantanée qui, si on en croit les chroniqueurs du 15-18 de ICI Radio-Canada Première, fonctionne assez bien. L’esperanto tombera-t-il (un peu plus) dans l’oubli?

Pour écouter le reportage, cliquez ici.

Wtf?

Puisque Sur le bout de la langue part en mission contre les mauvaises traductions sur Facebook – et que la mégalomanie n’est pas le moindre de ses troubles – nous suggérons aujourd’hui de remplacer wtf?, beaucoup trop présent sur les médias sociaux, par l’allographe joliment plus québécois dkc?

Qui aime nous suive!

Double insulte

Sur le bout de la langue s’épanouit dans le merveilleux monde de la consommation et déambule parfois, tranquillement, entre les rayons d’une grande surface. À ses risques! Les mauvaises traductions sont partout et n’attendent qu’un virage trop lent au bout d’une allée pour nous insulter!

La faute de genre (créative?) laisse supposer que Sur le bout de la langue devrait peut-être s’occuper de papilles au lieu de langue puisque seul le genre féminin serait doté de suffisamment de raffinement pour façonner ces exquises boules de glace. Heureusement, la faute de conjugaison qui précède et les nombreuses erreurs disséminées sur l’emballage lui montrent que sa mission n’est pas terminée…