Et plus si affinités…

Fondée en 1904, la compagnie French’s aurait lancé sa première campagne publicitaire en 1921. Forte de ces 97 années d’expérience, elle propose cet été une série d’affiches qui, malgré l’étrangeté de l’invitation, a de quoi plaire à ceux qui se délectent de la langue de Tremblay et des conjugaisons soignées!

moutarde french

Si la moutarde-baseball a très peu à voir avec la gastronomie française – elle tire en fait son nom du patronyme des fondateurs de la compagnie –, elle renoue cet été avec le langoureux et beaucoup moins vinaigré french kiss.

Selon certains, le french kiss serait un terme inventé par les Américains qui, au retour de la Première Guerre mondiale, auraient ainsi immortalisé leurs béats souvenirs des mœurs françaises. Est-ce une confirmation de la dextérité linguale des Français? Les Italiens perfectionnent le bacio alla francese, les Russes, le francuzkii pocelui et les Allemands, le französischer Kuss

Au Québec, on frenche semble-t-il depuis le milieu du 20e siècle. C’est du moins ce que rapporte l’entrée que le logiciel Antidote consacre au verbe frencher, dérivé, on s’en doute, de l’anglais french kiss, rapidement devenu ici un french.

Néanmoins, au-delà de la moutarde ou de l’embrassade plutôt étrangement quémandée, ce que Sur le bout de la langue remarque ici, c’est l’habileté avec laquelle le « s » déposé se fond dans la conjugaison…

Pour en savoir plus sur l’étymologie de vos condiments préférés :

https://www.druide.com/fr/enquetes/condiments-estivaux