Coups de coeur littéraires

Il faut qu’on parle de Kevin, de Lionel Schriver (2006)

présenté par Dominique Laterreur, conseillère pédagogique

IL FAUT QU'ON PARLE DE KEVIN | livres: LIONEL SHRIVER | ISBN: 2714441181

À la veille de ses 16 ans, Kevin exécute 9 personnes dans son école.  À travers les lettres au père dont elle est séparée, sa mère retrace l’itinéraire meurtrier de leur fils. Il s’agit d’un vrai livre coup de poing, violent, qui s’attaque à un sujet difficile.

J’ai refermé ce livre, vraiment bouleversée. Malgré l’horreur de l’histoire, je recommande vivement ce récit qui tente de nous faire comprendre l’incompréhensible.

 

Bonheur d’occasion, de Gabrielle Roy (1945)

présenté par Éléonore Antoniades, professeure au département de Lettres

 

Vous voulez un remède efficace contre la fatigue, l’ennui et la solitude ? Il n’y a pas mieux que Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy. Ce livre vous projette dans les rues de Saint-Henri et vous donne envie de marcher sur les traces de Florentine Lacasse et de Jean Lévesque. Vous allez ainsi vous plonger dans l’atmosphère des années quarante à Montréal, humer les odeurs du canal Lachine et voir le quartier Saint-Henri avec des yeux nouveaux.

 

Mémoires intimes, de Georges Simenon (1989)

présenté par Dominique Laterreur, conseillère pédagogique

Mémoires Intimes de Georges Simenon

Simenon est un immense et prolifique écrivain. Il nous raconte son parcours, il dépeint les lieux, les gens, l’atmosphère. C’est le récit de ses rencontres, de ses grandes amitiés. Il parle de ses enfants, décrit les pays où il a vécu et témoigne de ses passions parfois tumultueuses avec les femmes. Il rend hommage à Marie-Jo, sa fille adorée, qui mythifie son père et qui finira par se suicider.

C’est un livre magnifique qui retrace toutes les périodes de la vie de Simenon. Je m’y suis plongée, j’ai découvert une époque et surtout un homme qui a vécu bien plus d’une vie.

Muriel Barbery, L’élégance du hérisson (2006)

présenté par Dominique Laterreur, conseillère pédagogique

Dans ce roman drôle, cynique et parfois cruel, on suit une concierge d’un immeuble bourgeois qui se fait passer pour une inculte aux yeux de ses locataires snobinards qui la considèrent  davantage comme un objet  qu’une personne, on suit aussi une fillette riche qui veut se suicider, et un riche japonais qui s’établit dans cet immeuble. Trois personnes, trois destins dans cette histoire unique.

C’est un roman que j’ai adoré, qui m’a fait sourire, qui m’a émue. Il est très bien écrit aussi mais surtout il a la qualité d’ébranler nos certitudes.

Une réflexion au sujet de « Coups de coeur littéraires »

  1. Laisser un livre traîner dans un lieu public est comme si on laissait un trésor à la portée de tout le monde. Quelle richesse et quelle joie de découvrir un écrivain et d’échanger ses impressions sur une de ses oeuvres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *