Les pièges de l’amour

On s’fend le cœur pour vivre à deux

On se rattrape et puis on devient vieux

À tomber, tomber en amour[1] 

chantait Laurence Jalbert en 1990. Si, dans son texte, elle ne pouvait éviter les pièges de l’amour, elle n’a malheureusement pas su mieux éviter les écueils de la grammaire française. En effet, l’expression « tomber en amour », aussi répandue soit-elle, est un calque de l’anglais qu’il faut éviter (l’expression, bien sûr, pas le sentiment) au profit de la plus grammaticale « tomber amoureux ».

Le choix du verbe « tomber » pour parler d’un état qu’on voudrait positif peut sembler incongru. Au Moyen-âge, chez les saltimbanques, le verbe signifiait « faire la culbute », mais ce n’est pas parce que tomber amoureux implique bien souvent contorsions diverses et grands changements dans une vie qu’il est utilisé ici. En fait, « tomber » utilisé comme verbe d’état et suivi d’un attribut signifie, tout simplement, « être, devenir », comme dans l’expression « tomber enceinte », état qui résulte bien rarement d’une chute.

L’amour est complexe… dans la langue aussi! Avec « délice » et « orgue », « amour » fait partie de la très restreinte liste des mots qui sont masculins au singulier (un amour envahissant), et féminin au pluriel (les folles amours). Les mauvaises langues diront que cette particularité linguistique est calquée sur les capacités amoureuses des hommes et des femmes, mais aucun dictionnaire ne peut en témoigner.

Pour en savoir plus :

Sur les particularités de la langue française : Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française, http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bdl.html

Sur l’histoire de la langue : Alain Rey [dir.], Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Le Robert, 2012.

Idylle de bureau

 

Ce texte a d’abord été publié dans l’InfoCMV de février 2013.


[1] Laurence Jalbert, « Tomber », Laurence Jalbert, Audiogram, 1990.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *