Ah, les homophones ! Ce/Se

Plusieurs rédacteurs sont embarrassés lorsqu’il s’agit de choisir entre les homophones ce et se. Lorsqu’on leur demande s’ils connaissent un truc pour les démêler, certains répondront qu’il faut remplacer par cela pour voir si on utilise ce. Or, « cela chien » est une tournure très peu probable, mais il faudrait tout de même dans ce cas utiliser le démonstratif ce. Comment faire pour s’en sortir? Sur le bout de la langue vous propose ici un truc qui fonctionne dans une grande majorité des cas.

Pour choisir le bon ce, il faut déterminer la nature du mot qui le suit. Si ce est suivi d’un mot qui n’est pas un verbe, il faut utiliser le déterminant ce.

     Ce travail est difficile. (ce + nom)

     C’est ce qui arrive quand on n’est pas attentif. (ce + pronom)

     Ce beau moment tire à sa fin. (ce + adjectif + nom)

Si se est suivi d’un verbe autre que le verbe être, il faut utiliser se.

     Il se demande si ce livre est intéressant. (se + verbe demander ; ce + nom)

     Se souvenir d’une règle de grammaire n’est pas toujours facile. (se + verbe souvenir)

Avec ces deux premiers trucs, plusieurs cas sont réglés. Il ne reste que ceux dans lesquels ce (ou se) est suivi du verbe être. Il faut alors se demander s’il est possible de remplacer par il ou elle (ou ils ou elles). Si tel est le cas, il faut alors utiliser le pronom démonstratif ce.

     Ils se sont amusés comme des petits fous. (« Ils ils sont amusés » est pour le moins redondant.)

      Elles se sont demandé si elles devaient partir plus tôt. (« Elles elles sont demandé » ne fonctionne clairement pas.)

     Ce fut, malgré tout, une agréable soirée. (Elle fut, malgré tout, une agréable soirée. La tournure est étrange, mais possible.)

      Ce sont de véritables gentilshommes. (Ils sont de véritables gentilshommes. Irréprochable.)

 

Ce / Se, tableau récapitulatif

Une exception embêtante : pour ce faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *